Analyses

Bilan sanguin, quelques suggestions

• Bookmarks: 36786


L’analyse de sang « de base » pres­crite par un méde­cin géné­ra­liste dans le cadre d’un examen médi­cal de sur­veillance peut varier selon l’âge, le sexe, l’état de santé et le mode de vie du patient. En l’ab­sence de signes de mala­die ou d’es­ti­ma­tion d’un risque, elle contient un nombre réduit d’élé­ments à ana­ly­ser.

Ce qui suit est une liste de dosages san­guins qui peuvent conduire à un examen appro­fondi ou à l’a­jus­te­ment de « para­mètres » (nutri­tion, compléments alimentaires…) pour un retour à la nor­male. Ce peut être une base de dis­cus­sion avec le méde­cin qui ne se limi­te­rait pas au repé­rage des valeurs « hors des clous ». La com­pa­rai­son avec les valeurs des bilans pré­cé­dents peut aussi aider le méde­cin à déce­ler une évo­lu­tion vers une meilleure ou moins bonne santé.

Il est bien entendu qu’un bilan san­guin « sans ano­ma­lie » n’est pas la garan­tie d’un par­fait état de santé… Seuls un examen médi­cal, un entre­tien avec des pro­fes­sion­nels de santé, et les dys­fonc­tion­ne­ments qu’on peut consta­ter par soi-même per­mettent de confir­mer le bilan.

Certains dosages se trouvent déjà dans tout examen de base (par exemple lien:2t3o), d’autres plus spé­ci­fiques ont été men­tion­nés dans les articles de ce site avec pour cibles prio­ri­taires l’in­flam­ma­tion, le stress oxy­da­tif et les fac­teurs de risque de mala­dies car­dio­vas­cu­laires.

Le clas­se­ment des dosages n’est pas sys­té­ma­tique. Chacun d’eux peut être ajouté au bilan san­guin pres­crit par le méde­cin géné­ra­liste s’il n’y figure pas déjà. Un lien vers un moteur de recherche a été placé sur chaque élé­ment pour obte­nir des pré­ci­sions sur sa signi­fi­ca­tion et sa per­ti­nence.

Licence CC-BY-SA (source)

Attention : en France, même pres­crits sur ordon­nance, cer­tains dosages (comme la co-enzyme Q10) ne sont pas rem­bour­sés par la Sécurité sociale.

➡ Cette liste va cer­tai­ne­ment évo­luer, n’hé­si­tez pas à publier vos com­men­taires et pro­po­si­tions !


Vitamine D‑25 hydroxy — voir mon article Vitamine D
Vitamine B12 (*)
Sodium
Protides totaux
Calcium
Calcium cor­rigé selon la pro­ti­dé­mie
Hormone para­thy­roïde (PTH)
Potassium
Chlore
Créatinine

Hémoglobine gly­quée (HbA1c)
Glycémie
Urée

Fer
Transferrine
Taux de satu­ra­tion en fer de la trans­fer­rine
Ferritine — sou­vent en excès chez les per­sonnes âgées, voir mon article Compléments alimentaires

Gamma-glutamyl trans­pep­ti­dase (GGT)

Lipoprotéine A LP(a) — voir mon article Soigner ses artères
LDL oxydé (oxLDL) (**)
HDL
Cholestérol total
Triglycérides

Protéine C‑réactive ultra­sen­sible — voir mes articles Soigner ses artères et Protéine C-réactive, panique !
Fibrinogène (**)
D‑dimères
Vitesse de sédi­men­ta­tion
Homocystéine (**)
Créatine phos­pho­ki­nase (CPK)
Lactate déshy­dro­gé­nase (LDH) (****)

Co-enzyme Q10 — voir mon article Compléments alimentaires (**)

Somatomédine C (Dosage de IGF‑1) (***)

(*) Le dosage san­guin de la vita­mine B12 est peu fiable. Préférer un dosage de l’acide méthyl­ma­lo­nique (lien:e23y) dans l’u­rine (voir lien:5l8d). D’autre part, une carence en B12 peut être signa­lée par un excès d’ho­mo­cys­téine.

(**) Non rem­boursé par la Sécurité Sociale en France.

(***) Taux idéal 140 ng/ml, voir mon article Protéines

(****) Un taux de LDH (lien:2n1s) infé­rieur à 140 U/l pour­rait être indi­ca­teur de mal­nu­tri­tion, sar­co­pé­nie (lien:shhy) etc. Un taux supé­rieur à 263 U/l pour­rait signa­ler un cancer dont la loca­li­sa­tion peut être pré­ci­sée par une ana­lyse plus détaillée : LDH1, LDH2 etc. — voir mon article Cancer, approche métabolique

Article créé le 21/03/2019 - modifié le 8/02/2020 à 09h01

36 recommended
0 commentaires
786 visites
bookmark icon

Écrire un commentaire...

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.