Cancer

Cancer – dépistage

• Bookmarks: 821268


Le dépis­tage de masse des cancers est un domaine qui suscite beau­coup d’in­ter­ro­ga­tions, en raison de l’in­cer­ti­tude des résul­tats et des effets drama­tiques de l’an­nonce d’un diagnostic.

Je laisse au lecteur le soin de consul­ter les nombreux articles consa­crés à ce sujet. Par exemple, cette pageN1 du site Juste après dres­seuse d’ours et celle-ciN2 du site Atoute​.org ou encore l’ou­vrage de Jérémy Anso (2019N3). En France, le collec­tif Cancer RoseN4 a été créé pour faire connaître au public les données scien­ti­fiques les plus récentes sur le dépis­tage du cancer du sein, cible de nombreuses critiques.

(Suite de la page Cancer - nouvelles pistes)

Voici quelques infor­ma­tions (à complé­ter) sur des tech­niques de dépis­tage non-invasives, peu connues mais prometteuses.

Il s’agit de dépis­tage et non de diag­nos­tic. Toute obser­va­tion devrait être suivie d’un diag­nos­tic de certi­tude : biop­sieN5 etc.

Sommaire

Dépistage ISET

La méthode ISET® (Isolation by Size of Epithelial Tumor Cells) inven­tée par une équipe de l’INSERM diri­gée par Prof. Patrizia Paterlini-BréchotN6 permet l’isolement et la carac­té­ri­sa­tion de cellules tumo­rales circu­lant dans le sang à un stade précoce de la mala­die. Voir son ouvrage Tuer le cancer (2017N7) et un articleN8.

Notre espoir était de détec­ter l’in­va­sion tumo­rale au tout début. Grâce à des études sur l’ani­mal, on savait que ces cellules circulent dans le sang des années avant que les méta­stases appa­raissent. Or les patients meurent à cause des méta­stases, pas de la tumeur primi­tive. Comme pour le virus du sida, ces cellules mutent, et à force de muter, elles sont de plus en plus résis­tantes parce qu’on leur en laisse le temps.

Ce test — dont les brevets appar­tiennent aux insti­tuts publics de recherche — est commer­cia­lisé par RareCellsN9 et dispo­nible à Paris (labo­ra­toire ProbioN10).

➡ La tech­no­lo­gie ISET est par ailleurs utili­sée pour isoler des cellules fœtales circu­lantes dans le sang mater­nel en vue du diag­nos­tic préna­tal non-invasif de mala­dies et anoma­lies géné­tiques. J’ai person­nel­le­ment soutenu ces travaux face à l’in­cu­rie d’ins­ti­tu­tions sous la pres­sion de lobbies anti-IVG/IMG (voir dossierN11).

Thermographie

Le dépis­tage précoce des cancers par ther­mo­gra­phieN12 a long­temps été proposé comme méthode alter­na­tive — non-invasive — à la mammo­gra­phieN13. Il consiste à utili­ser une caméra infra­rouge pour compa­rer les tempé­ra­tures (en surface) du corps, par exemple entre les seins droit et gauche, sachant que l’in­flam­ma­tion peut être signa­lée par une éléva­tion de température.

Bien que vali­dée en 1982 aux USA par la Food and Drugs Administration pour le dépis­tage du cancer du sein (en complé­ment d’autres méthodes), cette tech­nique a été aban­don­née au profit de l’écho­gra­phie en raison des nombreux résul­tats faus­se­ment posi­tifs et faus­se­ment néga­tifs qu’elle produit. En 2000, l’American College of Radiology statuait qu’elle n’est d’aucune utilité, même en complé­ment à la mammo­gra­phieN14.

Échographie ductoradiale

Source : N15

L’écho­gra­phie ducto­ra­diale du sein a été inven­tée par Dr. Michel Teboul (voir la pageN15 et la vidéoN16). J’ai assisté à un sémi­naire d’un des rares écho­gra­phistes qui la pratiquent, le Dr. Dominique Amy (2018N17 ; Francescatti, D & Goer, D, eds., 2014N18, p. 97–112). Il exerce au Centre d’ima­ge­rie médi­cale du Jas de Bouffan (av. Jean Monnet) à Aix-en-Provence. Cette méthode dix fois plus précise que la mammo­gra­phieN13 permet de détec­ter des tumeurs milli­mé­triques le long des canaux lacti­fères et d’ob­ser­ver leur évolu­tion. Les tumeurs du sein sont épithé­lialesN19 et donc invi­sibles par mammo­gra­phie au dessous du centi­mètre (6 à 8 ans d’âge).

Dr. Philippe Lagarde écritN20 :

La mammo­gra­phie ne sert plus qu’a détec­ter les micro­cal­ci­fi­ca­tions quand elles existent, ce qui n’est pas toujours le cas. L’échographie ducto­ra­diale permet de dres­ser une carto­gra­phie anato­mique et lésion­nelle des deux seins extrê­me­ment utile au chirur­gien avant une inter­ven­tion (pour bien situer la lésion), dessi­ner le lobe opéré sur la peau et déci­der de la posi­tion de la cica­trice, véri­fier s’il n’existe aucune autre lésion multi­fo­cale (sur le même lobe) ou multi­cen­trique (sur d’autres lobes) (non visibles à la mammo­gra­phie dans la plus part des cas).

La détec­tion de tumeurs de très petite taille permet à la patiente de renou­ve­ler le test après quelques mois et, en cas d’évo­lu­tion jugée inquié­tante, d’exer­cer un choix éclairé pour le passage à un diag­nos­tic inva­sif ou une inter­ven­tion. L’ablation chirur­gi­cale de ces tumeurs en début de forma­tion, très peu muti­la­toire, peut aussi être prati­quée si la patiente le souhaite.

Il est choquant que cette tech­nique d’ima­ge­rie n’ait pas été choi­sie pour le dépis­tage orga­nisé du cancer du sein, en rempla­ce­ment des mammo­gra­phies impré­cises et poten­tiel­le­ment toxiques. Les palpa­tions des méde­cins géné­ra­listes induisent un stress déme­suré chez les femmes qui doivent ensuite fran­chir plusieurs étapes avant de béné­fi­cier d’un examen en image­rie de haute qualité.

Critique systématique de la mammographie et du « traitement précoce »

La critique du dépis­tage systé­ma­tique par mammo­gra­phie et du trai­te­ment précoce du carci­nome cana­laire in situN21 est fréquente dans le milieu des « méde­cines alter­na­tives », mais vus les enjeux elle mérite d’être étudiée distinc­te­ment d’autres affir­ma­tions qui lui sont associées.

Je me contente ici de traduire la présen­ta­tion de l’ou­vrage (que je n’ai pas lu) de Susan Wadia-Ells, Busting Breast Cancer : Five Simple Steps to Keep Breast Cancer Out of Your Body (2021N22) :

Évitez les mammo­gra­phies. Arrêtez les médi­ca­ments contra­cep­tifs… et les médi­ca­ments proges­ta­tifs pour la méno­pause aussi. Perdez votre excès de graisse MAINTENANT ! Arrêtez de vous accro­cher à ces emplois et rela­tions très stres­sants. Aussi contre-intuitif que cela puisse paraître, chacune de ces mesures fait partie des cinq étapes simples de Busting Breast Cancer docu­men­tées pour préve­nir effi­ca­ce­ment le cancer du sein ; chacune d’entre elles est basée sur de nouvelles connais­sances selon lesquelles le cancer est une mala­die méta­bo­lique logique, causée par le choix d’un mode de vie par une femme qui étouffe les mito­chon­dries, batte­ries d’éner­gie dans les cellules de ses seins. Chaque étape simple ou habi­tude de vie protège la santé des mito­chon­dries de vos cellules et réduit ainsi votre risque de déve­lop­per un cancer du sein de 30 à 80 % !

Le nouveau livre choquant du Dr Susan Wadia-Ells remet en ques­tion la sagesse présu­mée de la plupart des soi-disant auto­ri­tés : American Cancer Society ; Susan G. Komen ; National Academy of Medicine ; National Cancer Institute et les prin­ci­paux centres anti­can­cé­reux. Et pour­quoi ne remettrions-nous pas en ques­tion leur sagesse ? Au moins 30 % des femmes améri­caines trai­tées pour un cancer du sein à un stade précoce déve­loppent ensuite un cancer du sein méta­sta­tique (appelé cancer du sein méta­sta­tique récur­rent), ce qui garan­tit prati­que­ment leur mort préma­tu­rée. Les méde­cins doivent signa­ler chacun de ces diag­nos­tics de réci­dive méta­sta­tique aux registres de l’État. Mais vous serez peut-être surpris d’ap­prendre que l’in­dus­trie du cancer et ses parte­naires fédé­raux gardent ces chiffres secrets. Peut-être sont-ils trop embar­ras­sants pour être partagés.

Le Dr Wadia-Ells ne tergi­verse pas. Journaliste, diplô­mée en écono­mie poli­tique et en études fémi­nines, elle vise à chan­ger la culture améri­caine au nom des femmes. Après avoir passé en revue des milliers d’études dans le cadre de ses recherches pour ce livre, elle a décou­vert le texte de réfé­rence de 2012, Cancer as a Metabolic Disease [N23] du géné­ti­cien du Boston College, Thomas N. Seyfried, PhD. On y trouve l’ex­pli­ca­tion biolo­gique complète du pour­quoi et du comment de la première cellule cancé­reuse d’une personne. Une préven­tion effi­cace est désor­mais possible ! Enlevez les rubans roses. Arrêtez de courir après le remède. Faites un test d’équi­li­brage hormo­nal par salive. Maintenez votre taux sanguin de vita­mine D3 au-dessus de 60 ng/ml. Débarrassez-vous des glucides. Pratiquez la médi­ta­tion. Arrêtez d’étouf­fer les « batte­ries » de vos cellules mammaires, vos fragiles mito­chon­dries. Prenez les choses en main ! Arrêtez la première cellule cancé­reuse du sein avant qu’elle ne soit née.

Busting Breast Cancer propose égale­ment sept actions poli­tiques que les femmes améri­caines doivent entre­prendre immé­dia­te­ment : Exiger de la FDA qu’elle auto­rise la mise sur le marché améri­cain de stéri­lets sans hormones à un prix abor­dable de 30 dollars ; promou­voir l’im­por­tance des auto-examens des seins et des examens cliniques des seins ; rendre obli­ga­toire la couver­ture par les assu­rances des dépis­tages et des diag­nos­tics mammaires par ultra­sons sans exiger d’abord une mammo­gra­phie ; rendre obli­ga­toire la couver­ture par les assu­rances annuelles de tous les types de ther­mo­gra­phie de préven­tion précoce.

Face aux indus­tries de mammo­gra­phie et de trai­te­ment du cancer, qui génèrent aujourd’­hui des milliards de dollars et béné­fi­cient de trop d’in­ci­ta­tions finan­cières pour aban­don­ner leurs procé­dures nocives, qui peut chan­ger le cours de la préven­tion et du trai­te­ment du cancer du sein ? VOUS ! Seules les femmes ont inté­rêt à mettre fin à cette épidé­mie inutile de cancer du sein. Et main­te­nant, avec Busting Breast Cancer, vous aurez aussi les connais­sances nécessaires.

La critique du dépis­tage systé­ma­tique par mammo­gra­phie n’est pas nouvelle. En 2012, Peter C. Gøtzsche, qui diri­geait le Nordic Cochrane Centre à Copenhague, avait publié Mammography Screening : Truth, Lies and ControversyN24 commenté ainsi par Alan Cassel (2013N25):

Gøtzsche, le méde­cin qui a créé et dirige le Nordic Cochrane Centre à Copenhague, publie depuis plus de dix ans des études sur les programmes de dépis­tage par mammo­gra­phie. Sa spécia­lité, au sens large, est le biais dans la recherche clinique. Pour un spécia­liste de la partia­lité, la mammo­gra­phie est un terrain de jeu perpétuel.

Gøtzsche a suivi et parti­cipé aux hauts, aux bas et aux contro­verses du programme de dépis­tage le plus étudié, le plus promu et proba­ble­ment le plus viscé­ra­le­ment défendu de la planète. Le livre est rempli d’images détaillées de certains des cousins les plus infâmes de la malhon­nê­teté, notam­ment la fraude scien­ti­fique, la corrup­tion éhon­tée et les opinions médi­cales louches se présen­tant comme des faits, ainsi que de nombreux défauts plus pathé­tiques de l’hu­ma­nité qui surviennent lorsque des inté­rêts profon­dé­ment ancrés s’ef­forcent de défendre ce qui est une entre­prise de plus en plus indé­fen­dable. Sur la quasi-totalité de ces 388 pages, Gøtzsche fait preuve d’un enga­ge­ment sans faille — à la limite du fana­tisme — pour débus­quer les exagé­ra­tions, trou­ver la vérité et dénon­cer la malhonnêteté.

La plupart des messages sur la mammo­gra­phie affirment qu’elle peut réduire les taux de décès dus au cancer du sein ou prolon­ger la durée de survie, en citant de gros chiffres tels que des réduc­tions de 30 ou 40 %. Gøtzsche affirme que des termes tels que « durée de survie » sont très trom­peurs et que ce que nous devons vrai­ment savoir, c’est si les femmes vivent plus long­temps parce qu’elles subissent une mammo­gra­phie. Il démontre à plusieurs reprises que si la mammo­gra­phie sauve des vies, ces dimi­nu­tions sont minus­cules et ont un coût énorme. Il cite Nancy Newman, avocate de la National Conference of Women’s Bar Associations, qui a écrit que « l’ab­sence d’ef­fet discer­nable sur la morta­lité globale signi­fie que si la mammo­gra­phie prolonge la vie de certaines femmes, elle peut conduire à un surtrai­te­ment ou même à un raccour­cis­se­ment de la vie d’un nombre tout aussi impor­tant de femmes ».

Ce livre mettra beau­coup de gens mal à l’aise, non seule­ment parce qu’il dégonfle certaines croyances très chères, mais aussi parce qu’il cata­logue tant de varié­tés de conduites désho­no­rantes qui pour­raient s’ap­pli­quer à de nombreuses autres inter­ven­tions médi­cales très coûteuses bien que peut-être scien­ti­fi­que­ment non fondées. Gøtzsche a tendance à nous abreu­ver de détails et aime citer des noms, nous dire qui a dit, écrit ou affirmé quoi, qui a sélec­tionné les données et qui a lancé des attaques ad homi­nem parce que c’est le seul moyen qu’il leur restait contre Gøtzsche et ses collègues.

L’année dernière, c’est ce même Gøtzsche qui a jeté le gant dans les pages du CMAJ, en décla­rant que « la meilleure méthode dont nous dispo­sons pour réduire le risque de cancer du sein est d’ar­rê­ter le programme de dépis­tage » (Gøtzsche PC, 2012N26). La ques­tion qu’il nous a lais­sée (n’ou­bliez pas que c’était dans une revue médi­cale cana­dienne) était la suivante : « Quel pays allait être le premier à arrê­ter le dépis­tage par mammographie ? »

Gøtzsche a révélé qu’un scan­dale aux propor­tions mons­trueuses s’est abattu sur la popu­la­tion fémi­nine du monde où « des centaines de millions de femmes ont été séduites pour parti­ci­per à un dépis­tage sans savoir qu’il pouvait leur nuire. » Son livre va très certai­ne­ment commen­cer à répa­rer ce préjudice.

(Suite sur la page Cancer - approche métabolique)

➡ Les réfé­rences biblio­gra­phiques complètes sont sur la page Cancer - conclusion et références.

➡ Le contenu de cet article ne se substi­tue pas aux recom­man­da­tions des profes­sion­nels de santé consul­tés par les lecteurs.

▷ Liens

🔵 Notes pour la version papier :
- Les iden­ti­fiants de liens permettent d’atteindre faci­le­ment les pages web auxquelles ils font réfé­rence.
- Pour visi­ter « 0bim », entrer dans un navi­ga­teur l’adresse « https://​leti​.lt/0bim ».
- On peut aussi consul­ter le serveur de liens https://​leti​.lt/​l​i​ens et la liste des pages cibles https://​leti​.lt/​l​i​ste.

  • N1 · cgaa · Et mes fesses, elles sont roses, mes fesses ?
  • N2 · 4r1m · Conforama, l’anapath et le cancer
  • N3 · gc0g · Ouvrage “Cancer du sein : Les ravages du dépis­tage”- Jérémy Anso
  • N4 · 9h5b · Collectif Cancer Rose
  • N5 · xa4h · Biopsie – Wikipedia
  • N6 · j2qz · Patrizia Paterlini-Bréchot – Wikipedia
  • N7 · c6hs · Paterlini-Bréchot, Patrizia (2017). Tuer le cancer. Paris : Stock.
  • N8 · 7obj · Focus sur Patrizia Paterlini-Bréchot la femme qui va nous sauver du cancer
  • N9 · xu66 · ISET by Rarecells
  • N10 · htcg · Où trou­ver l’ISET ?
  • N11 · xhva · Diagnostic préna­tal non-invasif (ISETANR/INSERM/AP-HP/Université Paris‑V/Metagenex)
  • N12 · 14f3 · La ther­mo­gra­phie dans le dépis­tage du cancer du sein
  • N13 · rkum · Mammographie – Wikipedia
  • N14 · c7se · La préven­tion du cancer du sein
  • N15 · tjla · Ce qui va chan­ger dans l’exploration du sein et le diag­nos­tic des tumeurs mammaires
  • N16 · e0of · Vidéo “L’échographie ductale”
  • N17 · nfzm · Amy, Dominique (2018). Lobar Approach to Breast Ultrasound. Springer.
  • N18 · p9i1 · Francescatti, D & Goer, D, eds. (2014). Breast Cancer – A New Era in Management. Springer.
  • N19 · 2p75 · Épithélium – Wikipedia
  • N20 · wgnl · L’échographie ducto-radiale progresse encore
  • N21 · hjn3 · Carcinome cana­laire in situ – Wikipedia
  • N22 · ma1k · Wadia-Ells, S (2021). Busting Breast Cancer : Five Simple Steps to Keep Breast Cancer Out of Your Body. Busting Breast Cancer eds.
  • N23 · r2nj · Seyfried, TN (2012). Cancer as a meta­bo­lic disease : On the Origin, Management, and Prevention of Cancer. Wiley.
  • N24 · w6eo · Gøtzsche, PC (2012). Mammography Screening : Truth, Lies and Controversy. CRC Press. isbn : 978–1846195853
  • N25 · k5bn · Cassels, A (2013). An infor­med objec­tion to mammo­gra­phy scree­ning. CMAJ, 185, 2, Feb 5 : E132. doi:10.1503/cmaj.121110
  • N26 · w352 · Gøtzsche, PC (2011). Time to stop mammo­gra­phy scree­ning ? CMAJ, 183, 17, November 22 : 1957–1958. doi:10.1503/cmaj.111721

Article créé le 13/05/2019 - modifié le 9/05/2021 à 14h40

82 recommended
0 commentaires
1268 visites
bookmark icon

Écrire un commentaire...

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.