Bienvenue

 -  -  192121971


Le Bonheur est Possible est le troi­sième « remède » d’Épicure gravé sur le mur d’un por­tique chez le phi­lo­sophe grec Diogène d’Œnoanda. Les deux pre­miers — Les dieux ne s’oc­cupent pas des hommes / La mort n’est pas à craindre — nous en par­le­rons le moment venu ?

Vous trou­ve­rez ici une série d’ar­ticles dédiés à la santé dans tous ses aspects : l’entre­tien du corps et des facul­tés men­tales, leur adap­ta­tion aux lieux et époques de la vie, leur épa­nouis­se­ment dans les rela­tions inter­per­son­nelles. Ces sujets forment la trame de ce qu’il est convenu d’ap­pe­ler bon­heur.

Cette com­pi­la­tion s’ap­puie sur une abon­dante lit­té­ra­ture scien­ti­fique pour docu­men­ter les choix que nous effec­tuons de manière consciente (mais pas tou­jours bien infor­mée) en termes de nutrition, de boisson, de sommeil, d’exercice physique etc.

Des ate­liers Santé autonome (lien:9niq) sont pro­po­sés par l’auteur — voir la rubrique Interventions. Leurs fiches tech­niques sont repro­duites en annexe de ce site.

Une Newsletter est dif­fu­sée par cour­rier élec­tro­nique à chaque modi­fi­ca­tion impor­tante du site. Le for­mu­laire d’ins­crip­tion est ci-dessous.


Le bonheur est dans le corps

epicure-p61

Pour celles et ceux qui ne jouissent pas d’une par­faite santé, un cha­pitre est consa­cré à des maladies dont le trai­te­ment fait l’ob­jet de débats dans le monde de la recherche bio­mé­di­cale. Un cadrage qui peut faci­li­ter la prise de déci­sion des patients, après éva­lua­tion de la balance bénéfice-risque (lien:km36) de chaque inter­ven­tion.

Selon une enquête au Royaume-Uni (Liu B. et al., 2015 lien:6re5), ce serait moins la per­cep­tion d’un « manque de bon­heur » qui dimi­nue­rait la lon­gé­vité que le constat per­son­nel d’une dégra­da­tion phy­sique. L’indicateur de santé le plus per­ti­nent n’est pas l’espé­rance de vie (lien:wn5l) mais plutôt l’espé­rance de vie sans inca­pa­cité (lien:kxnn) — voir mon article Vivre bien et longtemps.

Pour le phi­lo­sophe Épicure (lien:5hql) qui a souf­fert de mala­die toute sa vie, le bon­heur pou­vait se résu­mer à l’ab­sence de dou­leur (ata­raxie). D’autres épi­cu­riens ont prôné la recherche du plus grand plai­sir, une atti­tude condam­née par la morale judéo-chrétienne et une éthique pla­to­ni­cienne oppo­sant « corps » et « âme »… Platon dési­gnait le corps comme un tom­beau de l’âme : « […] il inter­vient sans cesse dans nos recherches, y jette le trouble et la confu­sion et nous para­lyse au point qu’il nous rend inca­pable de dis­cer­ner la vérité. » (Phedon, 66be)

Dans les socié­tés libé­rées des inter­dits moraux, le corps et le plai­sir ont été réha­bi­li­tés au point de légi­ti­mer un hédo­nisme consu­mé­riste.

Transhumanism_h+_2.svg

Ou, plus encore, s’af­fran­chir de leurs limites : c’est le projet du trans­hu­ma­nisme (lien:4k3x) et le rêve d’un post-humanisme (lien:ayqp) qui feraient de quelques élus des robots extra­or­di­nai­re­ment intel­li­gents (ou extra­or­di­nai­re­ment débiles ? lien:mavm) défiant la mort.

Matière à sensations

Une saine parade contre ces dérives me paraît de renouer avec la démarche « épi­cu­rienne » de réha­bi­li­ta­tion de la sen­sa­tion. Sophie Van Der Meeren écri­vait en pré­face des Lettres d’Épicure (Bréal 2003 lien:cr1k, p. 50) :

Pour Épicure, les sens ne nous trompent pas ; ils nous livrent tou­jours l’objet tel qu’il est, la source de l’erreur étant le juge­ment que nous por­tons sur la sen­sa­tion. En effet, une sen­sa­tion n’existe pas seule, mais dans sa réin­ter­pré­ta­tion par la raison, qui statue sur elle : si je me trompe, c’est parce que mon juge­ment a commis une erreur d’appréciation. Le par­tage ne se fait donc pas entre sen­sa­tion et vérité, mais entre deux types de juge­ments sur la sen­sa­tion.

Aucune pra­tique de santé ne tient ses pro­messes, sur le long terme, si elle ne sait répondre aux besoins fon­da­men­taux de notre orga­nisme, besoins qui sont révé­lés par ses sen­sa­tions internes (voir mon article Gymnastique involontaire).

Observer les sen­sa­tions en se gar­dant de les inter­pré­ter est une pro­po­si­tion étran­gère à de nom­breuses tech­niques de soin « alter­na­tives ». À défaut d’un voca­bu­laire concret décri­vant leurs sen­sa­tions et leurs actions, cer­tains thé­ra­peutes empruntent les élé­ments de lan­gage de modèles scien­ti­fiques inadé­quats : éner­gé­tique (lien:iai2), magné­tisme (lien:n3cx), quan­tisme (lien:sc0x)… Ces emprunts peuvent décré­di­bi­li­ser leur pra­tique quelle qu’en soit l’ef­fi­ca­cité. Ils ins­tallent leur réa­lité dans un monde ima­gi­nal (lien:rwwx) — selon Henri Corbin (lien:zh5m) — déta­ché du savoir empi­rique.

Renouer avec l’involontaire

En pro­lon­ge­ment de cette réflexion, je recom­mande la lec­ture de l’ou­vrage d’Andréine Bel (2014 lien:bphq) dont j’ai été co-éditeur : Le Corps accordé – Pour une approche rai­son­née de la santé et du soin de soi.

Elle y pré­sente une pra­tique de soin (yukidō lien:f4s8) qui uti­lise la sen­sa­tion comme un outil pour inter­ro­ger les com­pé­tences du vivant. Cette approche est illus­trée par des exemples de suivi d’affections chro­niques bénignes qui d’ordinaire résistent aux soins inter­ven­tion­nistes.

Il s’agit, dans cette approche, d’ac­com­pa­gner des pro­ces­sus invo­lon­taires contri­buant au main­tien de la santé.

Bernard Bel
https://​fr​.wiki​pe​dia​.org/​w​i​k​i​/​U​t​i​l​i​s​a​t​e​u​r​:​B​e​l​b​e​r​n​ard

Avant de pour­suivre la lec­ture, n’ou­bliez pas de consul­ter l’ar­ticle Ma démarche…
Pour une visite guidée, vous pouvez vision­ner la vidéo La santé, une utopie ?

  • Selon la formule consacrée, le contenu de ce site ne se substitue pas aux recommandations des professionnels de santé consultés par les lecteurs. Il s'appuie autant que possible sur les données de la science, sans mettre de côté les sujets controversés qui sont ouverts aux commentaires des lecteurs.
  • En anglais pour que ce soit clair : “Readers should consult their own personal physicians for advice regarding specific health problems or issues that they might have.
  • Les commentaires sont modérés. Toute intervention hors sujet, injurieuse ou incitant à la haine ou à la violence sera supprimée sans préavis. Utiliser le formulaire de contact pour envoyer un message privé.
  • Ce site n'a rien à voir — mais là, vraiment rien ! — avec lebonheurestpossible.fr
  • Les images non créditées sont (à ma connaissance) libres de copyright. Celles déjà publiées sur un autre site portent un lien vers la source. Les licences CreativeCommons sont explicites. Merci de me signaler tout usage incorrect.
  • La langue française est principalement celle du site, mais les liens peuvent pointer vers des ressources en d'autres langues. Les traductions de bonne qualité sont bienvenues  🙂
  • De nombreux liens pointent vers l'encyclopédie collaborative Wikipédia qui fournit des contenus (présumément) objectifs et vérifiables rédigés par des volontaires sur Internet.
  • J'ai été plusieurs fois contacté par des fournisseurs de compléments alimentaires pour intégrer (moyennant rémunération) des bannières publicitaires ou des liens vers leurs produits. Je n'accepte aucun lien commercial. Les quelques liens qui figurent sur ce site (vitamine D, ubiquinol etc.) sont destinés uniquement à signaler des sources de bon rapport qualité/prix que j'utilise personnellement.

Article créé le 21/08/2015 – modi­fié le 28/01/2020

192 recommandation(s)
12 commentaires
1971 visites
bookmark icon

3 thoughts on “Bienvenue

    Écrire un commentaire...

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Oldest
    Newest
    Most Upvoted